• Capture d'écran du vidéo

    Présentation vidéo de la revue

    Visionnez cette courte capsule vidéo qui présente la revue, ses accomplissements récents ainsi que nos ambitions futures!

  • Cellulaire

    Plus que quelques jours pour soumettre votre manuscrit

    La date limite pour soumettre un texte au numéro thématique intitulé "Dynamiques de mobilisation et de syndicalisation des travailleurs de plateforme. Approche comparative transnationale et intersectorielle au sein des activités ayant trait à la mobilité" est le 30 Novembre 2023!

  • texte

    Un message critique de la part du directeur

    RI/IR a été surclassé dans l'un des plus important palmarès d'Europe. Le Pr. Gould, notre directeur, réagit à la nouvelle et son impact sur la revue.

Job Insecurity and Abusive Supervision

Job Insecurity and Abusive Supervision

Hsiao-Yen Mao, Yuan-Yu Chien et An-Tien Hsieh

Volume : 74-4 (2019)

Résumé

En raison de l’incertitude accrue des marchés, bien des employeurs actuellement ne garantissent plus la sécurité d’emploi et les employés perçoivent un tel état, souvent avec inquiétude. Les employés dont les emplois sont relativement précaires ont tendance à se sentir maltraités par leurs supérieurs. Cette étude examine la relation entre les lieux de travail où les emplois sont généralement précaires et la perception des employés concernant la supervision abusive, ainsi que le rôle modérateur du mécanisme relationnel de la valeur sociale perçue au travail.

La perspective de conservation des ressources (COR en anglais) est utilisée pour guider l’analyse. Cette perspective fournit des réponses contradictoires sur l’acquisition/préservation des ressources par les employés et la supervision abusive. Dans le cadre d’une enquête par panel à deux vagues, 271 employés à plein temps exerçant diverses professions ont rempli deux questionnaires. Les résultats indiquent que la précarité d’emploi est associée positivement à une supervision abusive. Cette association est plus forte dans le cas des employés qui perçoivent une valeur sociale plus élevée au travail.

À ce jour, peu de recherches ont été menées pour étudier dans quelle mesure l’efficacité des gestionnaires et des dirigeants varie dans les lieux de travail où les postes sont précaires. De plus, un mécanisme relationnel de valeur sociale a rarement été utilisé pour examiner le phénomène de l’insécurité de l’emploi. Bien que la littérature montre que la précarité d’emploi conduit les employés à augmenter leur travail et leurs efforts afin de se rendre plus utile et digne de demeurer dans l’entreprise, cela ne signifie pas qu’ils seront plus enclins à des notions telles que la prérogative de la direction sur l’autorité de leur employeur. Ironiquement, le leadership, en particulier, a tendance à être compromis lorsque les emplois sont instables. En effet, nos résultats montrent que les subordonnés précaires ont tendance à se percevoir en situation d’abus de supervision. Dans le but de remédier à ce malaise, des considérations pratiques pour les organisations, les superviseurs et les subordonnés sont formulées et des pratiques complémentaires sont discutées afin de différencier les employés à valeur sociale élevée des autres.

Mots-clés : insécurité d’emploi, supervision abusive, valeur sociale perçue, conservation des ressources.