Accueil » 51-3 ( 1996) » Union Planning: A Framework and Research Agenda

Union Planning: A Framework and Research Agenda

Kay Stratton Devine et Yonatan Reshef

Abstract

Planning is fondamental to all organizations, including unions. This paper presents a research framework and discusses future directions of academic research into union planning. Our findings indicate that union planning is manifested in various forms. Further, we propose that to capture the phenomenon adequately, researchers must approach it from a "union context", rather than building solely upon a management, economics or business policy framework.

Résumé

La planification, ou ce processus de définition d'objectifs et de moyens de les atteindre, constitue traditionnellement une des fonctions principales des gestionnaires. Curieusement, on a porté très peu d'attention au processus de planification chez les syndicats qui, après tout, doivent être gérés comme n'importe quelle organisation. Cette recherche examine la nature de la planification dans un contexte syndical afin de développer un cadre pour de futures recherches en ce domaine.

La plus grande partie des recherches sur la planification en relations industrielles vise ce sujet populaire qu'est la planification stratégique. Les connaissances existantes sur divers aspects de planification syndicale souffrent du manque d'un cadre théorique commun ; elles sont dispersées et décousues. Les chercheurs doivent approcher la planification chez les syndicats à partir du contexte syndical.

Notre thèse est à l'effet que les syndicats sont à la fois des entités politiques et des organisations conservatrices. Alors, ils hésitent à abandonner le statu quo, ce qui mène à la « rigidité stratégique » (Lawler 1990 : 46).

Comme tel, les efforts de recherche doivent reconnaître les qualités uniques des syndicats et les garder à l'esprit en examinant la planification chez les syndicats.

Pour circonscrire la nature de la planification chez les syndicats, nous avons eu recours à une approche qualitative combinant entrevues et analyse de documents. Nous avons effectué 28 entrevues avec du personnel de 16 organisations syndicales différentes. Des données colligées par ces entrevues, nous avons observé que les processus de planification chez les syndicats varient selon trois critères-clés : le type de planification (réactif, opérationnel et stratégique), le niveau dans la structure syndicale (section locale, régionale, nationale/internationale et fédérative) et des dimensions variables (court/long terme, de haut en bas/de bas en haut, focus interne/externe ou problèmes globaux/locaux). Ce cadre propose plusieurs avenues de recherche. D'abord, ces trois critères doivent être opérationnalisés et validés de façon empirique. Ensuite, il faudra se concentrer sur des études descriptives sur les processus et sur le contenu de la planification ainsi que sur des études évaluant les résultats de la planification. De telles recherches aideront les dirigeants syndicaux à connaître ce que les autres syndicats accomplissent et à faire le lien entre la planification et la performance.

Considérant l'environnement changeant actuel, les syndicats doivent planifier. Ce faisant, il devient critique que les chercheurs inventorient ce qui se fait et ce qui est efficace afin que les ressources ne soient pas gaspillées sur des processus non nécessaires ou inefficaces.