Accueil » 76-1 ( 2021) » Coopératives de travailleurs autonomes : du jeu dans les règles au jeu sur les règles, éléments de comparaison Belgique, France et Italie

Coopératives de travailleurs autonomes : du jeu dans les règles au jeu sur les règles, éléments de comparaison Belgique, France et Italie

Marie-Christine Bureau, Antonella Corsani et Bernard Gazier

Résumé

La situation et l’activité de nouveaux travailleurs indépendants qualifiés (« I-Pros ») en Belgique, France et Italie font l’objet dans cet article d’une investigation en trois étapes, à la focale de plus en plus resserrée. Tout d’abord, une comparaison des contextes nationaux fait ressortir leur inconfort et leur précarité au sein d’une « zone grise » entre salariat et travail indépendant. Face à ce défi, l’article explore, ensuite, les logiques d’action de divers collectifs de travailleurs dont l’originalité est souvent d’intervenir simultanément dans une multiplicité de domaines. On détaille, enfin, les trajectoires de trois entreprises d’entrepreneuriat coopératif, chacune dans un des pays retenus.

Prolongeant une recherche internationale sur l’organisation des travailleurs indépendants en Europe (Recherche « I-Wire »), l’article utilise les données et les analyses obtenues dans ce cadre et les complète tant sur le plan théorique (en mobilisant le concept de « travail instituant ») que sur le plan empirique (en enrichissant le corpus dans le domaine des coopératives de travailleurs autonomes). La méthode adoptée combine l‘analyse des institutions et organisations, et les interviews individuelles et collectives d’acteurs.

De ces premiers repérages au sein d’un paysage complexe et mouvant, il ressort un résultat principal : les « I-pros » sont souvent au coeur d’un jeu simultanément dans les règles et sur les règles. Notamment, les travailleurs des trois coopératives examinées sont engagés dans un intense « travail instituant » qui passe par la révision des règles de droit, mais aussi par la fabrication de nouveaux imaginaires. Les trajectoires fortement convergentes, mais néanmoins distinctes, des trois organisations permettent de déceler des référentiels à dominante économique, qui valorisent les projets professionnels et l’entrepreneuriat, et des référentiels à dominante politique, qui insistent sur l’idée de coopération citoyenne.

Abstract

This article is an investigation into the situation and activity of an emerging group of self-employed skilled workers (called “I-Pros”) in Belgium, France and Italy. The focus is initially broad: the analysis begins with a brief comparison of the national contexts of self-employment and the existing challenges for these workers in the three countries. Next, the focus is narrowed, and the authors identify and discuss the various forms of logic that underlie the action of several organizations that protect and represent “I-Pros.” Finally, the analysis deepens with a study of the trajectories and strategies of three worker cooperatives: one from each of the countries under study.

The article builds on previous European research: the I-WIRE project, which was centred on the needs and social protection of the self-employed in Europe. Here, its results are used and enriched on the theoretical level (through the concept of “instituting work”) and on the empirical level (by gathering additional material and making additional interviews). The method involves combining analysis of institutions and organizations with individual or group interviews of relevant individuals.

The research remains exploratory because its object of study is complex and changing. However, one main result can be identified: the “I-pros” often play simultaneously within the rules and with the rules. In particular, the workers at the three cooperatives under study are engaged in an intense effort to “institute” their work not only by changing the legal rules but also by imagining new ways of being and doing. The three organizations have strongly convergent but nonetheless distinct trajectories. It is thus possible to distinguish between primarily economic frames of reference, which emphasize career plans and entrepreneurship, and primarily political ones, which stress the idea of citizen cooperation.