• mockupRIIR

    Le volume 78-3 est maintenant en ligne!

    Le numéro thématique portant sur la dynamique de mobilisation et de syndicalisation des travailleurs de plateforme est maintenant en ligne. Ce numéro a été dirigé par Fabien Brugière, Donna Kesselman et Jean Vandewattyne.

  • Éditeurs associés

    Nouveau : Éditeurs associés

    Accueillez nos nouvelles éditrices associées et nos nouveaux éditeurs associés : Professeure Tania Saba, Professeur Ernesto Noronha, Professeure Ann Frost et Professeur Jean-Étienne Joullié! 

  • Campus Hiver

    Présentation vidéo de la revue

    Visionnez cette courte capsule vidéo qui présente la revue, ses accomplissements récents ainsi que nos ambitions futures!

Patrice Laroche

Patrice Laroche

Patrice possède une expertise pluridisciplinaire en GRH et économie du travail, en plus d’une expertise en méthodologies quantitatives (notamment méta-analyse). Auteurs de nombreux articles, chapitres d’ouvrages collectifs et d’ouvrages universitaires.

Ses travaux de recherche portent plus particulièrement sur les effets de l’activité syndicale sur la performance des entreprises. Il s’intéresse notamment aux mécanismes par lesquels les activités syndicales affectent la performance des entreprises en prenant en compte les spécificités locales et institutionnelles des relations industrielles. Il cherche à comprendre comment les caractéristiques institutionnelles des syndicats et des entreprises influencent les processus par lesquels les acteurs sociaux mettent en œuvre leurs stratégies et comment ces choix stratégiques ont des effets singuliers sur le comportement des salariés et par conséquent sur la performance des organisations.

Deux articles importants dans sa carrière

Dans cet article, plus de 2 000 études empiriques examinant les effets des syndicats sur un large éventail de résultats organisationnels - notamment la productivité, l’investissement en R&D, les profits, l’implication et la satisfaction au travail – sont évalués à l’aide d’une approche méta-analytique. Cette approche permet non seulement de quantifier l’ampleur de l’effet syndical mais aussi d’évaluer la qualité des recherches menées, d’observer d’éventuels biais de publications, et d’identifier les facteurs de contingence permettant d’expliquer la variation des résultats obtenus par les études empiriques existantes.

 

 

Cet article étudie les effets de la représentation syndicale et non syndicale des employés (ER) sur l’utilisation des systèmes de travail à haute performance (HPWS) dans le contexte français. Nous utilisons les données d’une enquête représentative au niveau national (REPONSE 2010-11) et estimons des modèles traitant de l’endogénéité potentielle de la représentation des employés. Les résultats obtenus suggèrent que ni les représentants syndicaux, ni les représentants non syndicaux ne sont contre l’introduction de HPWS.