• mockupRIIR

    Le volume 78-2 est maintenant en ligne!

    La revue RI/IR est offerte en libre accès. Bonne lecture!

  • Éditeurs associés

    Nouveau : Éditeurs associés

    Accueillez nos nouvelles éditrices associées et nos nouveaux éditeurs associés : Professeure Tania Saba, Professeur Ernesto Noronha, Professeure Ann Frost et Professeur Jean-Étienne Joullié! 

  • Campus Hiver

    Présentation vidéo de la revue

    Visionnez cette courte capsule vidéo qui présente la revue, ses accomplissements récents ainsi que nos ambitions futures!

Beverly Metcalfe

Beverly Metcalfe

Beverly Dawn Metcalfe est professeure et chercheuse principal à l'ESA à Beyrouth, un centre de connaissances et de réflexion qui apporte des solutions commerciales et de développement aux territoires touchés par une crise économique, une pandémie de santé mondiale et des zones où se trouvent des migrants et des réfugiés.

Née au Royaume-Uni, Mme Metcalfe a passé la majeure partie de sa carrière universitaire à l'Institut du développement mondial de Manchester, qui s'intéresse à de nombreux défis de politique économique et sociale dans l'économie mondiale. Beverly Metcalfe est spécialisée dans le développement des capacités de leadership des femmes, l'extension des compétences d'autonomisation des femmes et le renforcement des connaissances et de l'expertise des femmes en matière de gouvernance et de développement économique. La professeure Metcalfe défend également les droits du féminisme islamique, car les valeurs religieuses ont permis à de nombreuses femmes de poursuivre leurs études, leur travail et leur famille. Ces points de vue sont représentatifs des coutumes et des valeurs de la vie contemporaine, qui ont changé pour l'Église britannique d'Angleterre, et ont donc évolué dans les écritures associées à l'Islam. Par conséquent, la professeure Metcalfe a proposé des décisions politiques qui valorisent la prise de décision éthique guidée par les pratiques religieuses.

La professeure Metcalfe a eu l'honneur d'être professeure invitée dans les universités Monash et Griffiths en Australie, à l'Université Helwan en Égypte, à l'université d'État de Saint-Pétersbourg et à l'Université des sciences de gestion de Lahore.

La professeure Metcalfe a reçu l'AD Scientific Index en 2023, qui l'a classée numéro 1 au Liban, 21 en Asie et 145 au niveau mondial pour ses travaux de recherche sur la GRH et les femmes. Il s'agit d'une réussite étonnante compte tenu du nombre de professeurs dans ce domaine.

Beverly Metcalfe a travaillé dans de nombreux pays du Moyen-Orient, notamment en Arabie saoudite, en Égypte, à Oman, à Bahreïn, au Pakistan, en Iran, dans les Émirats arabes unis, ainsi qu'en Russie, en Australie, en Malaisie et à Singapour.

Elle estime que son travail le plus précieux est le chapitre 13 de Leadership Development in the Middle East (Metcalfe Fmouni, 2011, 2012), qui explore les contraintes qui, selon de nombreuses personnes, entravent les femmes, et montre que la religion musulmane a une très haute estime des femmes. Un bon exemple est que dans la Bible, la plupart du temps, seuls les hommes sont nommés. Les femmes sont mentionnées en tant qu'épouses, mères, sœurs et cousines. Dans le Coran, en revanche, la reconnaissance des hommes et des femmes est valorisée et nommée. Par exemple, les femmes sont représentées en tant que femmes d'affaires et en tant que chef dans la bataille du chameau. Elle montre que les réinterprétations de la Sunna et des hadiths fournissent des preuves évidentes du rôle des femmes dans le leadership. Ce constat est suivi aujourd'hui par de nombreux pays qui utilisent les objectifs de développement durable pour contribuer à l'autonomisation des femmes, et plusieurs pays n'ont introduit que récemment des quotas pour les femmes dans les systèmes de gouvernance, par exemple l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Bahreïn.

Son deuxième article [Metcalfe, B.D. (2011)], s'intitule "Les femmes, l'autonomisation et le développement : un défi pour l'Europe". "Les femmes, l'autonomisation et le développement : une évaluation critique de la gouvernance, de la culture et des cadres nationaux de développement des ressources humaines dans les États arabes du Golfe". Elle illustre la croissance des organisations de femmes qui ont contribué à établir des stratégies de gouvernance, l'importance de l'amélioration des compétences et de l'éducation, et l'impact que cela peut avoir sur la tradition des espaces de travail réservés aux femmes qui sont en train d'être créés. Dans cet article, elle montre que les pays de la région MENA planifient le changement social conformément aux systèmes de valeurs de leurs pays, c'est-à-dire en se déconnectant de l'impérialisme et de la colonisation et en injectant une éthique décoloniale.