• mockupRIIR

    Volume 78-2 is online!

    RI/IR is an open access journal. Enjoy your reading!

  • New associate editors

    New associate editors

    Welcome to our new associate editors : Professor Tania Saba, Professor Ernesto Noronha, Professor Ann Frost and Professor Jean-Étienne Joullié!

  • Campus Hiver

    RIIR in one minute

    Watch this short video that introduce the journal, its recent accomplishments and our future ambitions!

Patrice Laroche

Patrice Laroche

Professor at the Institut d'Administration des Entreprises (IAE) in Nancy (University of Lorraine), Patrice Laroche specializes in HRM and industrial relations, with a particular focus on the effects of union activity on corporate performance. He is the author or co-author of several contributions to collective works and numerous articles published in leading scientific journals.
 
Over the course of his career, Professor Laroche has held visiting professorships at Cornell University (Industrial and Labor Relations School), UC Berkeley (Institute for Research on Labor and Employment) and the London School of Economics and Political Science (Centre for Economic Performance). From 2008 to 2013, Patrice Laroche was also Director of the Centre Européen de Recherche en Économie Financière et Gestion des Entreprises (CEREFIGE, EA 3942) at the University of Lorraine.

Deux articles importants dans sa carrière

Dans cet article, plus de 2 000 études empiriques examinant les effets des syndicats sur un large éventail de résultats organisationnels - notamment la productivité, l’investissement en R&D, les profits, l’implication et la satisfaction au travail – sont évalués à l’aide d’une approche méta-analytique. Cette approche permet non seulement de quantifier l’ampleur de l’effet syndical mais aussi d’évaluer la qualité des recherches menées, d’observer d’éventuels biais de publications, et d’identifier les facteurs de contingence permettant d’expliquer la variation des résultats obtenus par les études empiriques existantes.

 

 

Cet article étudie les effets de la représentation syndicale et non syndicale des employés (ER) sur l’utilisation des systèmes de travail à haute performance (HPWS) dans le contexte français. Nous utilisons les données d’une enquête représentative au niveau national (REPONSE 2010-11) et estimons des modèles traitant de l’endogénéité potentielle de la représentation des employés. Les résultats obtenus suggèrent que ni les représentants syndicaux, ni les représentants non syndicaux ne sont contre l’introduction de HPWS.