Home » 76-1 ( 2021) » Les conditions de performativité du discours autour de la création de valeur partagée

Les conditions de performativité du discours autour de la création de valeur partagée

Eric Persais

Résumé

Le concept de création de valeur partagée (Creating Shared Value, CSV) proposé par Porter et Kramer ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Pourtant, il bénéficie d’une certaine popularité chez les chefs d’entreprises qui voient dans ce concept le moyen de répondre efficacement aux enjeux du développement durable et indirectement de réconcilier économie, social et écologie. Si l’utilisation de la CSV dans les déclarations du dirigeant permet de rassurer l’ensemble des parties prenantes sur l’objectif poursuivi par l’entreprise, celle-ci ne trouve pas obligatoirement des effets dans les pratiques organisationnelles.

Basant sa recherche sur une étude de cas unique inscrite dans une perspective longitudinale, l’auteur s’intéresse ici au passage du discours aux actes. Il s’interroge sur le caractère performatif de la CSV et met en évidence des conditions de performativité spécifiques au discours sur la création de valeur partagée.

Au terme de cette recherche, trois facteurs ont pu être mis en évidence comme des éléments facilitateurs : l’absence de théorie concurrente, la mise en oeuvre d’un processus d’acceptation sociale, l’inscription de la CSV dans une perspective plus globale touchant à la raison d’être de l’entreprise. Les résultats ainsi obtenus, qui devront cependant être confirmés par une étude à plus grande échelle, complètent les travaux précédents sur les conditions de performativité du discours stratégique en l’adaptant au concept de CSV aujourd’hui largement utilisé dans les milieux d’affaires.

Abstract

The concept of Creating Shared Value (CSV), proposed by Porter and Kramer, does not have unanimous support within the academic community. Yet it does enjoy some popularity among company managers, who see it as an effective way to meet the challenges of sustainable development and, indirectly, to reconcile economic, social and ecological goals. By referring to CSV in company discourse, a manager can reassure all the stakeholders about what the company is aiming to achieve, but effects are not necessarily produced in its organizational practices.

Using data from a longitudinal single case study, the author is interested here in the process of going from talk to action. He examines the performativity of CSV and identifies some performativity conditions that are specific to CSV discourse.

From this research, three factors can thus be identified as facilitators: not having a competing theory; implementing a social acceptance process; and placing CSV within a more comprehensive approach to the company’s reason for being. These findings, which of course should be confirmed by a larger-scale study, build upon preceding studies on the performativity conditions of strategy discourse by adapting it to the CSV concept now widely used in the business community.