• mockupRIIR

    Le volume 78-4 est maintenant en ligne!

    Le numéro thématique portant sur la contribution des relations industrielles à la compréhension de l'avenir du travail et de l'emploi est maintenant en ligne. Ce numéro a été dirigé par Patrice Jalette et Dionne Pohler.

  • Éditeurs associés

    Nouveau : Éditeurs associés

    Accueillez nos nouvelles éditrices associées et nos nouveaux éditeurs associés : Professeure Tania Saba, Professeur Ernesto Noronha, Professeure Ann Frost et Professeur Jean-Étienne Joullié! 

  • Campus Hiver

    Présentation vidéo de la revue

    Visionnez cette courte capsule vidéo qui présente la revue, ses accomplissements récents ainsi que nos ambitions futures!

Family Responsibilities and Silence of Rural Migrant Workers in China: The Role of Town-Fellow Organizations

Family Responsibilities and Silence of Rural Migrant Workers in China: The Role of Town-Fellow Organizations

Fang Yuan, Fang Lee Cooke, Teng Zhong et Fansuo An

Volume : 76-2 (2021)

Résumé

Objectif de recherche et questions – La voix de l’employé en Chine demeure un thème peu étudié du point de vue des relations industrielles, surtout à l’égard des travailleurs venus de la campagne. Ces derniers, qui constituent le segment le plus important de la population active, ont peu de moyens efficaces pour faire entendre leur voix. À ce jour, pour expliquer le silence de l’employé dont les droits du travail ont été violés, on a accordé trop peu d’attention au rôle des responsabilités familiales. On a également trop peu examiné le rôle modérateur des acteurs institutionnels informels, comme les organisations de migrants venus de la même ville, qui permettent au travailleur migrant lésé d’exprimer ses revendications.

La présente étude a pour but de combler ces lacunes en répondant à deux questions: (1) Le travailleur migrant sera-t-il plus enclin à garder le silence s’il a des enfants ou des aînés à sa charge? (2) De quelle manière l’organisation de migrants venus de la même ville influence-t-elle le lien entre le fait d’avoir des personnes à charge et le choix de se taire?

Méthodologie – Il s’agit d’une étude empirique de la relation entre les personnes à charge (enfants et aînés) et le silence du travailleur migrant, ainsi que le rôle modérateur de l’organisation de migrants venus de la même ville. Les données proviennent d’une enquête sur des travailleurs migrants (n = 776) vivant dans la province de Guangdong, dans le sud de la Chine.

Résultats – 1) Si un travailleur migrant a des membres de famille à sa charge, ce fait influencera sa voix lorsque ses droits auront été violés. 2) Dans cette éventualité, il est plus enclin à se taire pour le bien de ses enfants que pour celui de ses aînés. 3) Quant à l’organisation de migrants venus de la même ville, elle affaiblit la relation entre le fait d’avoir des aînés à charge et le choix de garder le silence.

Contributions – 1) Ces résultats enrichissent les connaissances actuelles sur la voix du travailleur migrant en Chine, surtout celui ayant des responsabilités familiales. 2) Nous avons démontré que l’organisation de migrants venus de la même ville joue un rôle institutionnel qui est informel mais néanmoins important, soit celui de représenter les travailleurs migrants dont les droits du travail ont été violés.

Mots clés:
  • silence de l’employé,
  • membres de famille à charge,
  • acteur institutionnel informel,
  • travailleurs migrants,
  • organisation de migrants venus de la même ville
Lire l'article complet