Accueil » 50-4 ( 1995) » Le travail humain, l'ergonomie et les relations industrielles

Le travail humain, l'ergonomie et les relations industrielles

Fernande Lamonde et Sylvie Montreuil

Résumé

Avec ce numéro thématique, la revue Relations industrielles/Industrial Relations publie pour la première fois des articles en ergonomie. De ce fait, le présent article vise deux objectifs: définir l'objet d'étude, l'objectif et la méthodologie d'intervention propres à l'ergonomie et mettre en lumière les points de rencontre et les perspectives de collaboration entre relations industrielles et ergonomie. L'intérêt porté à la question de la collaboration entre ces deux disciplines est expliqué, entre autres, par une «coïncidence historique ». Du cóté de l'ergonomie, la popularité des volets « organisation du travail » et « gestion sociale de l'intervention ergonomique » succéderait à une période où les énergies ont été concentrées sur le développement de modalités concrètes de travail en commun avec les disciplines techniques comme l'ingénierie, l'informatique et l'architecture. Parallèlement à cela, du cóté des relations industrielles s'est développé un intérêt de plus en plus marqué pour les problèmes pratiques de gestion posés par les micromécanismes organisationnels que représente, dans l'entreprise, l'activité réelle et informelle des opérateurs. Trois formes concrètes de collaboration à faire naître entre ergonomes et spécialistes en relations industrielles sont proposées.

Abstract

Work, Ergonomics and Industrial Relations

The articles in this special issue of Relations industrielles/ Industrial Relations are the first that the journal has published about ergonomics. Accordingly, the present article has two objectives: to define the object of study, the objectives and the methodology that are characteristic of ergonomics; and to highlight the common points and possibilities of collaboration between industrial relations and ergonomics. The interest inherent in a collaboration between these two disciplines is explained, among other things, by a "historical coìncidence". On the ergonomics side, a period that concentrated on developing concrete ways of collaborating with technical disciplines like engineering, Computing and architecture has given way to a focus on "work organization" and the "social management aspect of ergonomics intervention". At the same time, industrial relations has developed a more pronounced interest in the practical management problems that are posed by micro-organizational processes within firms, namely, the informai work activities of operators. Three specifie forms of future collaboration between ergonomists and industrial relations specialists are proposed.