Accueil » 54-1 ( 1999) » The Effects of High Performance Work Practices on Job Satisfaction in the United States Steel Industry

The Effects of High Performance Work Practices on Job Satisfaction in the United States Steel Industry

Peter Berg

Abstract

A unique data set is used to examine how different practices associated with high performance work Systems in the steel industry affect the job satisfaction of workers. While the effect of these practices on organizational performance is widely studied, few have examined their effects on workers. The analysis in this paper is based on data from a sample of 1,355 hourly workers in the U.S. steel industry across 13 plants. The results indicate that the effect of high performance work practices on job satisfaction dépends primarily on how work roles and job duties are defined, on good employee-management relations and on practices that help balance work and family responsibilities. These results show that those who are able to use their skills and knowledge on the job, those who report positive employée-management relations, and those who believe the company helps them balance work and family responsibilities have relatively high probabilities of being very satisfied with their jobs.

Résumé

Les économies des nations industrialisées sont en pleine transition. Une concurrence mondiale croissante et le développement de l'informatique changent fondamentalement la façon dont les biens sont produits, dont les services sont rendus, et dont le travail est organisé. Pour être compétitives, les compagnies opèrent des changements de processus pour atteindre une efficacité accrue. De nouvelles pratiques telles la réorganisation du travail, l'utilisation de main-d’œuvre bien formée, la participation aux décisions sur le travail et de meilleurs réseaux d'information constituent maintenant des composantes importantes des lieux de travail.

Ces pratiques qui permettent aux travailleurs d'intervenir dans le processus de travail et de prendre des décisions, qui motivent à l'effort constant et qui font en sorte que les travailleurs ont les qualifications et habiletés nécessaires pour faire leur travail sont à la base d'un système de travail à haut rendement. L'objet de t elles pratiques est d'accroître la performance de l'organisation. Mais quels en sont les effets sur les travailleurs ? Voilà une question qu'on ne pose pas assez souvent et qui est de plus en plus pertinente.

Nous utilisons ici des données uniques pour étudier l'effet de telles pratiques sur la satisfaction au travail dans l'industrie américaine de l'acier. Nous vérifions l'effet sur la satisfaction au travail des équipes, des différentes formes de participation et de d'autres pratiques formelles et informelles. Nous évaluons également l'amplitude de ces effets pour identifier les plus significatifs.

Comme plusieurs autres industries manufacturières, les aciéries ont implanté les équipes de travail, les équipes « off-line » et diverses formes de communication entre travailleurs afin de répondre aux exigences croissantes des clients.

Notre recherche démontre que l'effet de telles pratiques sur les travailleurs dépend beaucoup de la façon dont les emplois et les rôles sont définis. Les emplois qui permettent aux travailleurs d'utiliser leurs connaissances et habiletés dans un cadre d'autonomie et d'apprentissage fournissent de plus hauts niveaux de satisfaction.

Cependant, la satisfaction au travail ne dépend pas seulement des caractéristiques de l'emploi. Ainsi, ces relations de travail qui permettent d'équilibrer travail et famille ont des effets fortement positifs sur la satisfaction au travail — et cela est vrai dans une industrie mature, à prédominance masculine et dont les travailleurs sont dans la fleur de l'âge. De façon surprenante, ces pratiques qui lient rémunération et rendement, qui partagent l'information avec les travailleurs, qui prévoient la sécurité d'emploi ou qui impliquent les travailleurs dans les décisions n'ont pas d'effet sur la satisfaction au travail. Cependant, les travailleurs américains de l'acier peuvent être uniques en ce qu'ils sont, depuis plusieurs années, sur la voie de la consultation, de la sécurité d'emploi et de la rémunération au rendement. Les résultats peuvent alors différer dans ces industries où on ne s'est pas attardé à ces questions sérieusement.

En somme, nous concluons à une relation positive entre les pratiques de travail de haut rendement et la satisfaction au travail. Cependant, vu que ces pratiques sont conçues et implantées de façon différentes dans d'autres types d'industries, on a besoin de recherches additionnelles pour voir si nos résultats sont observés ailleurs. De façon plus particulière, il serait utile d'analyser de façon empirique des données au niveau de l'industrie qui lieraient les travailleurs à une information détaillée sur un éventail de pratiques. Cela ajouterait à notre compréhension des conséquences des systèmes de travail à haut rendement sur les travailleurs.

Resumen

Un grupo de trabajadores muy particular es utilizado en este estudio para examinar como las diferentes practicas asociadas con los sistemas de trabajo a alta eficiencia en la industria del acero afecta la satisfacciòn de los trabajadores con su trabajo. Aun y cuando el efecto de estas practicas en la eficiencia de la organizaciòn a sido muy bien estudiada, muy pocos estudios existen sobre los efectos en los trabajadores. El anàlisis en este documento esta basado en un grupo de 1355 trabajadores a la hora en la industria del acero en trece plantas en los Estados Unidos. Los resultados indican que la influencia en la satisfacciòn del trabajo a causa de los métodos de trabajo de alta eficiencia dépende de como los trabajos y las responsabilidades estàn definidos, en la buena relaciòn entre los empleados y la gerencia y en las practicas que permiten a los empleados de balancear sus vidas profesionales con los requerimientos familiares. La magnitud de estos efectos esta estimada mediante el calculo de la média estadìstica de encontrarse en una de las condiciones descritas como resultado en cuanto a la satisfacciòn con el empleo. Estos resultados demuestran que aquellos que estàn en condiciones de utilizar sus experiencias y conocimientos en el trabajo, aquellos que mantienen una buena relaciòn con sus gerentes y aquellos que creen que la companìa intenta ayudarlos a balancear la vida familiar con el empleo tienen relativamente altos porcentajes de satisfacciòn con sus trabajos.