Accueil » 55-2 ( 2000) » A Comparison of Labour Standards in the United States and Canada

A Comparison of Labour Standards in the United States and Canada

Richard N. Block et Karen Roberts

Abstract

This article introduces a methodology for measuring differences in the labour standards between the United States and Canada, taking into account variations by state and province. This methodology is then used to analyze differences in the two countries on ten labour standards. The results indicate that six standards are higher in Canada than in the United States: paid time off, unemployment/employment Insurance, workers' compensation, collective bargaining, unjust discharge and advance notice of plant closings/large scale layoffs. Standards covering minimum wages, overtime and occupational safety and health are higher in the United States than in Canada. There is no difference in the two countries in standards covering employment discrimination/employment equity. The results suggest that overall, although there are exceptions, labour standards are higher in Canada than the United States.

Résumé

La validité de la présomption généralisée à l'effet que les normes du travail sont moins généreuses aux États-Unis qu'au Canada n'a jamais été vérifiée et les différences à ce chapitre entre ces deux pays n'ont pas non plus fait l'objet d'une analyse approfondie. C'est ce que nous tentons de faire ici.

Comme première étape, il nous est apparu nécessaire de bâtir une définition de « normes du travail » qui puisse être applicable aux deux pays. Cette définition est : toute procédure, condition d'emploi ou exigence imposées à un employeur par le gouvernement qui a pour objectif la protection des employés contre un traitement au travail que la société considère injuste et inéquitable.

À partir de cette définition, nous avons établi que les normes du travail peuvent être classées en deux catégories : (1) ces normes qui exigent des paiements monétaires par l'employeur soit aux travailleurs ou à une agence gouvernementale ; (2) ces normes qui imposent des contraintes à l'employeur eu égard à ses actions vis-à-vis les travailleurs. Les normes de la première catégorie ici analysées sont celles de salaire minimum, de surtemps, de congés, d'assurance-emploi et d'accidents du travail. Parmi celles de la deuxième catégorie, nous avons retenu celles de la négociation collective, de la non-discrimination, du congédiement injuste, de la santé et de la sécurité du travail et du préavis de fermeture d'entreprise ou de licenciements massifs. Toutes ces normes correspondent à notre définition et impliquent toute intervention ou réglementation gouvernementale au lieu de travail.

Notre méthodologie de comparaison a trois composantes : (1) une analyse du contenu de chacune des normes incluant les dispositions réglementaires et la nature de leur application ; (2) la construction d'un indice de la force d'une norme dans une juridiction en utilisant une approche pondérée pour les différentes positions réglementaires pour chacune de ces normes ; (3) la déflation des normes pondérées par une estimation du pourcentage de la main-d’œuvre couverte par chaque norme.

Nous avons établi un indice de base pour chaque norme dans chacune des juridictions, soit les états pour les États-Unis, les provinces et les territoires pour le Canada, indice qui fournit une mesure de chaque norme telle qu'elle affecte le travailleur typique. Pour effectuer des comparaisons entre les pays, nous avons imaginé d'une part une moyenne non pondérée pour chacune des normes pour chacun des deux pays et, d'autre part, une moyenne pondérée pour la part d'emploi de chaque juridiction dans l'emploi total de son pays.

Nous établissons une mesure d'ensemble du bien-être des employés associée aux normes du travail en déflationnant chaque norme applicable par le pourcentage de la main-d’œuvre couverte. Comme tel, cela fournit plus une mesure générale, de niveau sociétal plutôt qu'un indice de base, mesure que nous appelons l'indice déflationné.

Nous avons donné des valeurs pour chacune des dispositions réglementaires pertinentes ou pour le mécanisme d'application. Les valeurs vont de 0 (absence de disposition) à 10 (dispositions les meilleures). Les dispositions de force intermédiaire appelaient des valeurs intermédiaires selon le nombre de catégories possibles dans cette disposition. C'est en utilisant cette échelle que nous avons analysé les dix normes du travail pour les deux pays. En considérant ces dix normes comme un groupe et en faisant l'hypothèse qu'elles sont toutes également importantes et que l'échelonnage interne de ces normes est identique, les résultats démontrent, même s'il y a des exceptions, que les normes canadiennes sont supérieures aux normes américaines.

Ceci est confirmé par une analyse de rangement. Six des dix juridictions classifiées comme les plus hautes sont canadiennes. De plus, le rangement moyen canadien est de 14,92 alors qu'il est de 36,02 pour les États-Unis. Cette différence est significative à un niveau de ,001. Notre étude permet de dire que la croyance populaire est correcte : les normes canadiennes du travail sont supérieures aux normes américaines.

Resumen

Este articulo introduce una metodologia para medir las diferencias de normatividad laboral entre Estados Unidos y Canada, considerando las variaciones por estado y por provincia. Esta metodologia ha sido utilizada para analizar las diferencias entre los dos paises respecta a diez normas laborales. Los resultados indican que seis de esas normas son mas altas en Canada que en Estados Unidos : los permisos pagados, el seguro de empleo - desempleo, las indemnizaciones laborales, la negociaciòn colectiva, el despido injusto y el pre-aviso de cierre de fabrica y de licenciamiento masivo. Las normas que cubren el salario minimo, el sobre-tiempo y la salud y seguridad ocupacional son mas altas en Estados Unidos que en Canada. No hay diferencia entre los dos paises respecta a las normas que corresponden a la discriminacion en el trabajo y la equidad laboral. A pesar de las excepciones, los resultados sugieren en gènerai que las normas laborales de Canada son superiores a las de Estados Unidos.