Accueil » 64-3 ( 2009) » Fast Food Work: An Empirical Perspective of Ideal Employees

Fast Food Work: An Empirical Perspective of Ideal Employees

Anthony M. Gould

Abstract

The McDonald’s labour management strategy is widespread in the fast food industry. Literature that is critical of the approach often portrays the work as low paid, unchallenging and uninteresting. Others argue that industry jobs provide an enhanced resume, training opportunities, and the possibility of a career. Rather than being inherently disadvantageous or beneficial, it is possible that fast food employment addresses the needs and aspirations of some more than others. This article proposes such a view in relation to teenagers. It poses the question: what are the characteristics of those who are suitable for industry work? Surveys are used to develop a statistical profile of ideal workers. Findings have implications for stakeholder decision making and offer an empirical perspective of a contentious issue that attracts opinion and speculation. Results indicate that developmental change and an overt inclination to choose a fast food career are key considerations in determining employee suitability.

Keywords: teenagers, paid work, fast food careers, employee suitability, Australia

Résumé

Le travail dans la restauration rapide : une vision empirique des employés exemplaires

La stratégie des relations du travail chez McDonald est largement répandue dans l’industrie de la restauration rapide. Les écrits de nature critique sur les employeurs de ce secteur mettent en évidence le caractère d’exploitation propre au travail ou ses caractéristiques de précarité. Les élites universitaires qui reconnaissent l’exploitation font souvent remarquer que ce sont des adolescents qui se partagent les emplois dans le secteur. Elles laissent souvent entendre que ces salariés font preuve d’une naïveté face à leurs droits; ils font partie de la main-d’oeuvre active pour la première fois; ils ne sont pas sûrs d’eux ou ils sont incapables d’arriver à un jugement correct sur leurs propres intérêts. Dans de telles circonstances, on observe trois types de résultats possibles : l’épuisement professionnel, l’endoctrinement ou le départ prématuré (roulement).

Les travaux de recherche sur l’exploitation signalent deux choses : ou bien les adolescents ne sont pas aptes au travail de la restauration, ou, si quelques uns le sont, ceci serait dû au fait qu’ils manquent de créativité et d’innovation, qu’ils acceptent la direction sans esprit critique et qu’ils sont vulnérables face à la manipulation des directions d’entreprise ou à l’adulation empreinte de mauvaise foi. Une telle vision (décrite ainsi comme de l’endoctrinement) subit l’influence de l’idée marxiste de fausse conscience.

Les écrits qui traitent de la précarité sont moins critiques à l’endroit des employeurs de l’industrie de la restauration rapide. Tout en considérant les emplois du secteur d’une manière négative, ils ne vont pas jusqu’à affirmer qu’ils causent du tort en longue période. Au contraire, une perspective de la précarité d’emploi considère le travail comme un moyen de gagner un revenu modeste sans implication dans le développement d’habiletés; elle voit le travail comme ennuyant et répétitif. Cette manière de raisonner caractérise ces emplois comme étant avant tout de court terme et n’indiquent pas qui seraient aptes à poursuivre des carrières dans l’industrie ou qui serait susceptibles de réussir dans un milieu de restauration rapide.

Ceux qui ont une vision plus positive de l’emploi dans l’industrie de la restauration rapide adoptent souvent une perspective de gestion ou de développement du commerce. Les écrits de ce type nous incitent à penser que le travail est source d’un curriculum vitae bonifié, d’occasions de se perfectionner et d’une possibilité de faire carrière. Ces arguments font valoir que tous ou presque tous les adolescents bénéficieraient d’un emploi dans la restauration rapide. Une telle vision théorique ne cherche pas à minimiser les perspectives alternatives de carrière et l’intelligence de ceux qui sont considérés comme de bons employés. Au contraire, c’est là une perception des travailleurs exemplaires, ceux qui font preuve d’initiative, d’optimisme et d’une bonne capacité relationnelle.

Des vues opposées concernant les bons emplois dans la restauration rapide arrivent à des conclusions différentes quant à la nature des personnes qui constituent la meilleure fournée d’employés du secteur. Ce sujet fait l’objet de discussions qui ne s’appuient pas souvent sur des données empiriques. Au contraire, les visions des caractéristiques des travailleurs exemplaires tirent leur origine des perceptions distinctes des emplois eux-mêmes. Elles ont tendance à retenir comme base les éléments suivants : des inférences tirées de conclusions de recherche quelque peu pertinentes, ou bien et également d’opinions et de controverses.

On retrouve trois raisons qui invitent à en savoir davantage sur ce qui caractérise un bon employé dans le secteur de la restauration rapide et qui convient à la poursuite d’une carrière dans l’industrie. Premièrement, une telle vision offre une possibilité de bonifier les politiques et les pratiques d’un employeur dans le domaine des relations du travail. Les dirigeants du secteur considèrent le roulement et l’inaptitude des salariés comme des défis clefs d’ordre opérationnel. Deuxièmement, les employés, au stade de l’adolescence, qui sont par conséquent à une étape critique de leur développement personnel et social, peuvent bénéficier d’une meilleure appréciation quant à savoir s’ils trouveront dans ce secteur un emploi valable et enrichissant et s’ils pourront faire carrière dans la même foulée. Troisièmement, comme on l’a déjà signalé, le statut d’étudiant est assailli par des opinions et des conjectures invitant à se demander si quelqu’un peut vraiment ou non être apte à poursuive une carrière dans la restauration rapide et présenter différents profils d’employés exemplaires.

Ce projet de recherche analyse la situation d’adolescents à l’emploi de restaurants McDonald en Australie. Il met en évidence le fait que l’industrie offre un type d’activité qui satisfait les besoins et les aspirations de certains individus plutôt que d’autres. La question de recherche se pose ainsi : quels sont les caractéristiques de ceux qui seraient aptes à travailler dans ce secteur ? Des enquêtes structurées en conjugaison avec des données tirées de l’analyse de régression et d’inférence statistique paramétrique ont servi à établir un profil du travailleur idéal. Nos conclusions indiquent qu’un changement au niveau du développement personnel et une tendance visible à choisir de faire carrière dans la restauration rapide deviennent des éléments importants au moment d’établir la compatibilité d’un employé. Dans les faits, ceci implique que la plupart des adolescents, ceux qui ont 14 ou 15 ans, se réjouissent de leur expérience de travail dans un établissement de restauration rapide. Cependant, seulement quelques adolescents plus âgés, par exemple ceux qui ont 17 et 18 ans, se disent aussi satisfaits. Il est donc possible d’établir une distinction entre celui qui est susceptible de continuer à apprécier son travail et celui qui ne l’est pas en posant la question suivante : souhaitez-vous poursuivre une carrière dans l’industrie ? Des observations démontrent que, lorsque les jeunes répondent à une telle question, ils ne le font pas de façon arbitraire. Au contraire, ils envoient un signal à l’effet qu’ils vont continuer à travailler dans le secteur et faire partie par la suite de la cohorte de travailleurs plus âgés qui se sont adaptés au milieu et qui sont heureux. De plus, les réponses à cette question peuvent servir à repérer la présence de caractéristiques distinctes. Par exemple, ceux qui donnent une réponse affirmative à la question indiquent également qu’ils préfèrent un travail simple et répétitif, qu’ils s’accommodent de l’attitude de leur employeur et de la culture du milieu de travail.

De telles observations viennent appuyer certains aspects d’une vision négative (en particulier, l’orientation à l’endoctrinement ou à l’exploitation) dans les commentaires sur la compatibilité des travailleurs avec le secteur. Cependant, à cause du penchant vers le travail de type McDonald associé à une vision personnelle de leurs aptitudes et de leurs préférences, un phénomène du genre « le travailleur débile de la restauration rapide est l’Homme de McDonald » peut induire en erreur.

Les observations, qui découlent de ce projet, comportent des effets pour la prise de décision des gestionnaires dans le secteur et présentent une vision empirique des points litigieux. Les résultats remettent en cause les stéréotypes négatifs à l’endroit de l’emploi dans la restauration rapide parce qu’ils mettent en évidence le fait que les adolescents à l’aise avec le secteur sont capables de réfléchir d’une manière stratégique et peuvent tirer des conclusions sur leur carrière.

Mots-clés : adolescents, travail rémunéré, emplois dans la restauration rapide, employé approprié, Australie

Resumen

Trabajo en la industria de comida rápida: una perspectiva empírica de los empleados ideales

La estrategia de gestión laboral de McDonald es generalizada en la industria de comida rápida. La literatura que critica este enfoque identifica este tipo de trabajo al empleo mal pagado, sin retos e ininteresante. Otros argumentan que los empleos de esta industria procuran buenas experiencias de trabajo, oportunidades de aprendizaje y posibilidades de carrera. En lugar de ser inherentemente desventajoso o benéfico, es posible que el empleo en la comida rápida corresponda a las necesidades y aspiraciones de algunos más que otros. Este artículo propone esta óptica respecto a los adolescentes. Se plantea la pregunta: cuáles son las características de las personas adecuadas al trabajo de esta industria? Se utiliza una encuesta para desarrollar un esbozo estadístico de los trabajadores ideales. Los resultados tienen implicaciones para la toma de decisión de los interesados y ofrece una perspectiva empírica de una cuestión litigiosa que atrae opiniones y especulaciones. Los resultados indican que el cambio evolutivo y una inclinación evidente a escoger una carrera en la comida rápida son consideraciones claves para determinar la adecuación del empleado.

Palabras claves: adolescentes, trabajo remunerado, carrera en la comida rápida, adecuación de los empleados, Australia