Accueil » 65-2 ( 2010) » Toward a Career Anchor Structure: An Empirical Investigation of Engineers

Toward a Career Anchor Structure: An Empirical Investigation of Engineers

Laura Wils, Thierry Wils et Michel Tremblay

Abstract

Contrary to Schein’s theory of career anchors, which rests on the dominance of a single career anchor, the present study proposes an original career anchor structure that captures multiple dominant anchors. The analysis of data from a sample of 880 Quebec engineers supports this reconceptualization based on a circular model of career anchors. The new dynamics of career anchors shows that several anchors are complementary (e.g., creativity and challenge) while others are conflictual (e.g., challenge and security). In particular, the correlational analysis at the axial level indicates that the “self-enhancement” pole (managerial competence, identity) is negatively correlated with the “self-transcendence” (service/dedication to a cause, technical competence), whereas the pole “openness to change” (challenge, entrepreneurial creativity) is negatively correlated with the “conservation” pole (security, lifestyle). These findings can lead to more research in career management.

Key words: career anchor, value, engineer, correlation structure, multidimensional analysis

Résumé

Vers une structuration des ancres de carrière : une étude empirique auprès des ingénieurs

Le modèle des ancres de carrière de Schein (1978) propose que les individus ne possèdent qu’une seule ancre dominante, celle-ci reflétant les habiletés, les valeurs et les besoins fondamentaux privilégiés par une personne au cours de sa carrière. Un tel phénomène de dominance, souvent opérationnalisé en identifiant l’ancre ayant obtenu le score le plus élevé chez un individu, est appelé « différenciation ». Récemment, plusieurs chercheurs ont remis en question la différenciation. Selon Martineau, Wils et Tremblay (2005), certains individus intériorisent en fait plusieurs ancres élevées, ce qui fait référence à « l’indifférenciation ».

Contrairement au modèle de Schein, celui de Feldman et Bolino (1996) aide à comprendre l’indifférenciation parce qu’il repose sur une structuration des ancres organisée selon une dynamique octogonale. En effet, il existerait une proximité de certaines ancres dites « compatibles » (ancres connexes de l’octogone) ainsi qu’une opposition entre d’autres ancres dites « incompatibles » (ancres diamétralement opposées de l’octogone). L’idée de structuration des ancres selon une dynamique circulaire est théoriquement intéressante, car elle pourrait expliquer pourquoi un individu n’afficherait que quelques ancres dominantes données. Vu que la justification avancée par Feldman et Bolino pour articuler les ancres ne découle pas d’une preuve empirique probante, leur modèle a besoin d’être peaufiné d’un point de vue théorique en faisant appel à un autre modèle de structuration. Les ancres étant essentiellement des valeurs qui guident les décisions de carrière et, par le fait même, l’évolution de la carrière et du travail des individus, il est logique de mobiliser le modèle de structuration des valeurs de Schwartz. En particulier, un modèle de structuration circulaire des ancres émerge d’un parallèle entre les valeurs et les ancres de carrière.

Plusieurs études empiriques ont montré soit des corrélations positives, soit des corrélations négatives entre des ancres de carrière. Sans un modèle de structuration circulaire des ancres, il devient difficile d’interpréter ces corrélations d’autant plus qu’elles proviennent de données n’ayant pas été normalisées sur une base individuelle comme le recommande Schwartz (1992). Aussi l’objectif de cette étude est-il de vérifier l’existence d’une telle structuration des ancres en mettant à jour la dynamique corrélationnelle entre les ancres. Pour ce faire, cette recherche a adopté la méthodologie développée par Schwartz. Les données, qui proviennent d’un échantillon de 880 ingénieurs québécois, sont soumises à des analyses multidimensionnelles (de type SSA « Smallest Space Analysis » de Guttman-Lingoes, disponible uniquement avec SYSTAT) ainsi qu’à des analyses corrélationnelles (SPSS) afin de vérifier six hypothèses.

Les résultats des analyses multidimensionnelles sont représentés sur une carte composée de quatre quadrants. Un premier quadrant correspond au pôle « affirmation de soi ». Ce quadrant regroupe des items reliés aux domaines du pouvoir (richesse, autorité, pouvoir social et reconnaissance sociale) et d’accomplissement (réussite, influence). Ainsi, l’ancre de gestion et l’ancre d’identité font partie d’une même famille d’ancres managériales. Opposé à ce quadrant, se situe le domaine associé au pôle « dépassement de soi » composé des items reliés au domaine de la quête de savoir (ancre de compétence technique) et de la bienveillance (ancre service/dévouement à une cause). D’autre part, deux autres quadrants s’opposent. Un troisième quadrant rassemble l’item associé au domaine de la sécurité (ancre de sécurité) auquel s’ajoute les items ayant trait à la QVT, aux conditions de travail et au climat de travail (ancre style de vie); il s’agit donc du pôle « continuité ». Enfin, un quatrième quadrant, celui de l’ouverture au changement, englobe des items reliés à l’auto-orientation (ancre de créativité) et à la stimulation (ancre de défi) auxquels s’ajoutent les items reliés au changement d’emploi, au changement géographique et au changement de projet. De ces résultats il en découle que les quatre premières hypothèses reçoivent un fort appui empirique.

Les deux dernières hypothèses de cette étude portent sur la dynamique corrélationnelle. À partir des items identifiés dans chacun des quadrants, quatre variables composites ont été calculées après avoir normalisé les données par individu. Ces quatre variables correspondent aux quatre pôles, à savoir l’affirmation de soi, le dépassement de soi, l’ouverture au changement et la continuité. L’analyse corrélationnelle au niveau axial indique que le pôle « affirmation de soi » est négativement corrélé au pôle de dépassement de soi (r = -0,44 significatif à p < 0,01) tandis que le pôle « ouverture au changement » est négativement corrélé au pôle « continuité » (r = -0,49 significatif à p < 0,01). Les hypothèses 5 et 6 sont donc vérifiées.

Cette recherche apporte une contribution importante au domaine des carrières en proposant un modèle original de structuration des ancres de carrière qui est non seulement décliné selon une logique théorique (la structuration des valeurs de Schwartz), mais aussi vérifié par une preuve empirique probante. Les résultats de cette étude militent en faveur de la thèse de l’indifférenciation et suggèrent une reconceptualisation du concept « d’ancres de carrière ». En effet, plusieurs auteurs ont avancé l’idée que certaines ancres se repoussent alors que d’autres s’attirent. Ce phénomène de répulsion et d’attraction, qui fut expliqué dans Martineau, Wils et Tremblay (2005), a été vérifié par la dynamique corrélationnelle au niveau axial présentée dans cette recherche.

Il est important de souligner qu’une limite de cette recherche a trait à la spécificité de l’échantillon qui se compose uniquement d’ingénieurs. D’autres recherches sont requises afin de pouvoir généraliser nos résultats à d’autres professions. De plus, la construction et la validation d’un nouvel instrument de mesure est essentiel pour l’avancement des connaissances sur les ancres de carrière, du fait que les instruments de mesure actuels, ne mesurent pas adéquatement les ancres de carrière.

Mots clés : ancres de carrière, valeur, ingénieur, structure corrélationnelle, analyse des similarités

Resumen

Hacia una estructuración de los anclajes de carrera: una investigación empírica sobre los ingenieros

Contrariamente a la teoría de anclaje de carreras de Schein, que se queda en el campo de un anclaje único de carrera, el presente estudio propone una estructura de anclaje de carrera original que incluye múltiples anclajes dominantes. El análisis de datos a partir de una muestra de 880 ingenieros de Quebec sostiene esta re-conceptualización basada en un modelo circular de anclajes de carrera. Las nuevas dinámicas de anclaje de carrera muestran que varios anclajes son complementarios (por ejemplo, creatividad y reto) mientras otros son conflictivos (por ejemplo, reto y seguridad). En particular, el análisis de correlación al nivel axial indica que el polo “auto-mejora” (dedicación a la causa, competencia técnica) está en correlación negativa con la “auto-trascendencia”, mientras el polo “apertura al cambio” (reto, creatividad empresarial) está en correlación negativa con el polo “conservador” (seguridad, estilo de vida). Estos resultados pueden llevar a otras investigaciones sobre la carrera de gestión.

Palabras clave: anclaje de carrera, valores, ingeniero, estructura de correlaciones, análisis multidimensional