Accueil » 23-4 ( 1968) » Forces Influencing the American Labor Movement, Past, Present and Future

Forces Influencing the American Labor Movement, Past, Present and Future

Jack Stieber

Abstract

It seems appropriate for students of industrial relations to look back on the events of the last thirty years to see what where the major influences shaping the labor movement over this time and to look ahead a decade or so and speculate on the major issues which will have to be faced by labor in the foreseeable future.

Résumé

Le syndicalisme américain : le passé, le présent et l’avenir

INTRODUCTION

Il serait sûrement utile pour les étudiants en relations industrielles de faire une revue des trente dernières années et de tenter d'en faire ressortir les facteurs qui ont eu le plus d'influence sur le syndicalisme américain. Nous pourrons ensuite risquer quelques prédictions quant aux problèmes majeurs auxquels le mouvement syndical aura à faire face dans la prochaine décade.

1935-1955

La polémique autour du syndicalisme de métier et du syndicalisme industriel a causé la formation d'une fédération séparée qui devait exister comme telle durant vingt ans. Durant cette période une foule de facteurs ont influencé la structure du mouvement syndical américain. En voici quelques-uns :

La législation fédérale du travail

Une caractéristique commune à la loi Wagner (1935) et à la loi Taft-Hartley ( 1947 ) est la reconnaissance du principe de représentation exclusive i.e. un syndicat pour tous les employés d'une unité de négociation.

La 2e guerre mondiale et la guerre de Corée

Ces périodes d'urgence sensibilisèrent le gouvernement fédéral au problème d'assurer la coopération d'un mouvement syndical divisé. L'administration nationale en vint à croire fermement à un mouvement syndical unifié.

Les facteurs politiques

L'absence d'une voix unifiée du travail face au gouvernement représentait une certaine faiblesse.

Les facteurs idéologiques

L'existence de syndicats à idéologie communiste empêcha la fusion entre COI et FAT jusqu'à 1949, moment où le COI les expulsa.

Syndicat de métier versus syndicat industriel

La distinction entre le syndicat de métier et le syndicat industriel se fit de moins en moins claire, favorisant ainsi la fusion des deux centrales.

1955-1968

Les facteurs importants durant cette période furent :

L'automation et les changements technologiques

Ces facteurs amènent les syndicats à s'intéresser de plus en plus aux « collets blancs ».

Le comité McClellan

L'établissement d'un code d'éthique pour la FAT-COI, l'expulsion des « Teamsters » et de quelques autres syndicats eurent pour effet de modifier l'image que le public se faisait du syndicalisme.

Les affaires internationales

Les positions du président de la FAT-COI quant au «  communisme international » et aux pays communistes de l'Europe de l'Est furent une des causes de la scission entre l'U.A.W. et la direction de la grande centrale syndicale américaine.

Les droits des minorités

Malgré les positions officielles des syndicats américains face au problème des noirs, plusieurs syndicats exercent de la discrimination.

L'émergence des syndicats dans les services publics

LA PROCHAINE DÉCADE

Avec la suspension des U.A.W. nous pouvons difficilement parler d'un mouvement syndical aux Etats-Unis. C'est donc un retour à la division.

Il se peut cependant qu'il y ait des effets dans cette séparation. Il nous semble que l'avenir du syndicalisme américain dépend de la façon dont les syndicats attaqueront les problèmes suivants :

1.—la pauvreté ;

2.—les noirs ;

3.—la jeunesse

4.—les universités ;

5.—les associations professionnelles.