Accueil » 28-1 ( 1973) » Occupational Characteristics of Leading Canadian Executives

Occupational Characteristics of Leading Canadian Executives

Larry F. Moore et William G. Daly

Abstract

The purpose of this study is to investigate the geographic origins, the social and educational backgrounds and the occupational and career patterns of top executives in Canadian Companies.

Résumé

Caractéristiques occupationnelles des dirigeants dans les grandes entreprises canadiennes

Pour connaître le lieu d'origine, le milieu social, la formation et la carrière professionnelles des dirigeants d'entreprise de renom au Canada, on a eu recours à un questionnaire-enquête. Les interviouwés, des présidents de conseil d'administration et des présidents ou vice-présidents de grandes entreprises canadiennes principalement, ont répondu dans une proportion de 49 pour cent et 485 réponses étaient utilisables pour fins d'analyse.

71 pour cent des répondants étaient nés au Canada, mais un pourcentage anormalement élevé d'entre eux provenaient de la Colombie Britannique et des provinces des Prairies, alors que le Québec et les Maritimes n'ont pas donné leur juste part. Les différences d'éducation et de culture peuvent expliquer cette constatation. Les dirigeants originaires des États-Unis détiennent un nombre beaucoup trop considérable des postes de commande dans les grandes entreprises canadiennes, principalement dans les industries qui se sont développées rapidement.

Un fort pourcentage des dirigeants d'entreprise importants étaient natifs de la ville, avaient une éducation avancée et avaient commencé leur carrière comme cols blancs. La plupart avait reçu leur instruction post-secondaire au Canada, principalement dans les grandes universités de Toronto et de Montréal ainsi que dans les collèges privés d'Ontario. Il est manifeste que beaucoup d'entre eux ont: émigré de leur place d'origine vers ces centres de haut savoir. Fait frappant, la proportion de hauts dirigeants formés dans les universités de langue française est presque négligeable.

Comme on pouvait s'y attendre, on retrouve une grande partie des dirigeants, qui possèdent une formation supérieure, dans les industries qui comptent un fort pourcentage d'entreprises jeunes et en voie d'expansion. De même, il y a un pourcentage plus élevé de dirigeants de formation supérieure dans les firmes où la proportion des capitaux étrangers est la plus élevée.

Enfin, le passage des postes commande secondaires aux postes de commande supérieurs se fait très rapidement et 89 pour cent des répondants ont été promus à des fonctions de direction après moins de quinze ans de service. D'une façon générale, le cheminement de la carrière des dirigeants d'entreprise canadiens importants ressemble de très près à celui des dirigeants d'entreprise de renom aux États-Unis.