Accueil » 29-1 ( 1974) » Employee Pay and Benefit Preferences

Employee Pay and Benefit Preferences

Harish C. Jain et Edward P. Janzen

Abstract

Despite a continuing growth of fringe benefits as a proportion of the total wage bill, few employees have any definite knowledge of what fringes employees really prefer. This article reports the results of a study which attempted to measure employees preferences for alternative forms of compensation in six organizations located in Ontario, Canada.

Résumé

Salaires et avantages sociaux : la préférence des travailleurs

Malgré une augmentation continue de la proportion des avantages sociaux dans la masse salariale totale, peu d'employeurs connaissent d'une façon précise les véritables préférences des employés. Cet article analyse les résultats d'une étude qui s'efforçait d'apprécier les préférences des travailleurs pour certaines formes de compensation dans six entreprises localisées en Ontario. Les recherches de cette étude se fondent sur la définition du concept d'avantages sociaux, sur la description de la raison d'être de l'accroissement de ces avantages tant pour ce qui est des employeurs que des employés et sur l'importance de la méthodologie dans la détermination du choix des travailleurs.

On a défini ainsi les avantages sociaux : tout coût de la main-d'oeuvre ajouté à la rémunération normale (salaires et traitements) versé pour une période de travail. On présume que les employeurs les offrent afin d'attirer et de garder les employés à leur service ou afin de les inciter à augmenter leur productivité. Les employés préfèrent les régimes d'avantages sociaux faits sur mesure. La raison en est que leurs besoins diffèrent selon leur âge, leur état matrimonial, etc. Quant aux jeunes travailleurs, la plupart d'entre eux s'opposent à toute forme d'embrigadement.

L'importance de la méthodologie dans la détermination de la préférence des employés est une question ardue. Il y est discuté du pour et du contre en ce quitouche les trois façons d'apprécier leurs préférences : ce sont le questionnaire général, la technique du choix par ordre de préférence et la méthode comparative par jumelage.

Dans cette étude, les auteurs ont eu recours à la méthode comparative par jumelage. L'échantillonnage portait sur 128 employés de six entreprises du sud de l'Ontario. On a choisi au hasard les employés à qui le questionnaire fut remis. Le questionnaire offrait cinq options qu'ils pouvaient comparer l'une par rapport à une autre. Les options étaient les suivantes : pension, assurance sur la vie, vacances, augmentation de salaire, assurance médicale.

En résumé, la préférence, par ordre d'importance décroissante, s'est ainsi manifestée : augmentation de salaire, prolongement des vacances, abonnissement du régime de retraite, du régime d'assurance sur la vie et du régime d'assurance médicale. Dans les six entreprises, les employés ont exprimé d'une façon générale leur préférence pour l'augmentation de salaire. Ce qu'ils recherchèrent le moins, ce fut l'amélioration des régimes d'assurance sur la vie et d'assurance médicale. Analysées en regard des données démographiques recueillies, les divergences se sont exprimées suivant l'âge et la durée du service.