Accueil » 30-3 ( 1975) » Determinants of the Demand for Manpower Training : Some Empirical Results

Determinants of the Demand for Manpower Training : Some Empirical Results

Abstract

The author develops a short-run model for the demand of manpower training. It is shown that the short-run demand for manpower training is sensitive to the levels of unemployment as well as to seasonal factors. Various functional forms are also investigated

Résumé

Facteurs déterminants de la demande de formation de la main-d’oeuvre : résultats empiriques

Le présent document offre un modèle à court terme de la demande de formation de la main-d'oeuvre. La méthode utilisée ici est essentiellement économique. On suppose que la demande de formation est fonction de la valeur présente estimée des avantages nets. Les avantages économiques qui découlent de la formation reposent sur la différence de revenu qui mesure la modification apportée à la productivité du travailleur grâce à la formation. Comme les attentes de l'individu en matière de différence de revenu ne varieront pas en courte période, la demande à court terme de formation de la main-d'oeuvre dépendra principalement des coûts.

Le principal élément des coûts pour le stagiaire éventuel est celui du traitement perdu par suite de la formation. On a calculé approximativement ces coûts selon les niveaux de chômage qui permettent d'estimer le montant des gains que perdra le stagiaire au cours de la période de formation.

Les facteurs saisonniers influent également sur la demande de formation de la main-d'oeuvre ; c'est pourquoi nous incluons également ces variables à titre de facteurs déterminants supplémentaires. Les résultats de la régression ont indiqué que la demande varie avec les niveaux de chômage et qu'elle est de nature saisonnière, c'est-à-dire qu'elle est faible au cours du premier trimestre et élevée au quatrième.

Cette étude nous permet donc de conclure que la demande de formation de la main-d'oeuvre, contrairement à d'autres formes d'enseignement, est influencée par les changements qui se produisent dans le cycle économique, tels que mesurés par les niveaux de chômage, et que la politique de main-d'oeuvre actuelle joue un rôle contracyclique en combattant le chômage.