Accueil » 33-4 ( 1978) » Wages and Establishment Size

Wages and Establishment Size

David Swimmer

Abstract

The author examines some of the more prominent research in the light of their author symethodologies and then, using current wage-size data, illustrates that size, per se, is not a determinant of wages; other factors interacting with size can produce higher wages, but do not necessarily have to do so.

Résumé

Taux de rémunération et taille des établissements

Depuis nombre d'années, les économistes du travail débattent les effets directs de la taille de l'établissement sur les taux de rémunération. Diverses études ont été faites à ce sujet, mais elles n'ont pas abouti aux mêmes résultats. Dans le présent document qui porte sur cinq de ces études, nous cherchons à déterminer les points forts et les points faibles de leurs méthodes et à établir une nouvelle série de conditions qui permettraient d'analyser le problème. À cette fin, nous avons conclu qu'il fallait d'abord isoler des données les causes possibles de variation des salaires, à l'exception de la taille de l'établissement. Nous avons repéré trois de ces causes. Premièrement, l'analyse des données, fournies pour Travail Canada pour l'année 1975, selon chaque profession a permis d'éliminer les variations d'une profession à l'autre. En deuxième lieu, la répartition de ces données sur les professions selon le lieu de travail a permis d'éliminer les variations d'un secteur géographique à l'autre. Et en troisième lieu, l'analyse des données selon les groupes d'activités économiques a permis d'éliminer les variations d'un groupe à l'autre. Ces données portaient sur le taux des salaires versés aux ouvriers non qualifiés, spécialisés et qualifiés de onze professions de cols bleus et de cols blancs réparties dans sept activités économiques principales et dans six localités du Canada. Nous avons retenu quatre observations, communiquées par chacun des établissements qui ont participé à cette enquête à l'égard de chaque profession: le taux de salaire minimal, le taux de salaire maximal, la moyenne pondérée, ainsi que le nombre total d'employés de l'établissement. Nous avons ensuite établi des équations de régression en nous fondant sur les données relatives à la taille de l'établissement comme variables indépendantes et sur les trois autres séries de données comme variables dépendantes. Nous n'avons pu obtenir de données (utilisables) de toutes les cases profession-activité économique-lieu de travail. Sur un nombre possible de 462 cases, seules 187 ont été analysées, ce qui nous a permis d'établir 561 régressions distinctes.

Voie les résultats de l'analyse: (1) aucune analogie précise entre la taille de l'établissement et les taux de salaire n'a pu être définie; (2) une partie importante des équations présentaient des pentes négatives, ce qui étayait la première conclusion ; (3) un autre examen des données sur les sous-activités économiques qui forment les activités économiques principales a révélé que si nous avions réussi à isoler la différentielle inter-activité, nous n'avions pu isoler la différentielle intra-activité. Un réexamen des données selon chaque sous-activité économique nous a permis d'éliminer environ les deux tiers de la variation globale des équations relatives aux activités économiques principales.