Accueil » 33-2 ( 1978) » Moderating Effect of Culture on the Relationship of Job Factors with Social and Psychological Characteristics

Moderating Effect of Culture on the Relationship of Job Factors with Social and Psychological Characteristics

Sadrudin A. Ahmed

Abstract

This paper explores the relationship between a six-dimensional achievement scale, as well as some socio-economic characteristics and perception of employment assurance, desired job characteristics, income aspiration level and willingness to make an effort for obtaining desired job characteristics by students in the province of Québec.

Résumé

Le rapport entre la culture et les facteurs d’emploi

Cette enquête a pour objet l'étude de l'effet modérateur de la culture sur la relation entre lestatus socio-économique et les désirs de réussites des étudiants de langue française et de langue anglaise au Québec en regard des facteurs d'emploi convenables.

L'échantillonnage comprenait 95 étudiants en commerce de langue anglaise de Bishop University (la plupart unilingues anglais) et 170 étudiants, en commerce également, de l'Université de Sherbrooke (la plupart unilingues français). Ils ont été interviewés avant l'accession au pouvoir du Parti québécois.

Une simple analyse corrélative des données recueillies indique que l'appartenance à un groupe ethnique l'emportait sur l'autre variable socio-économique quand il s'agissait d'expliquer la réaction des étudiants aux facteurs d'emploi. L'intensité de la variable culturelle de la présente étude comparée à celle qui avait été effectuée antérieurement par d'autres analyses s'explique par le fait que la présente étude porte sur des étudiants francophones formés pendant la Révolution tranquille de la décennie '60.

Pour la plupart des variables en matière d'emplois, l'importance de la réussite l'emportait sur les autres variables socio-culturelles. On notait cette prépondérance du désir de la réussite, en particulier en ce qui touchait les caractéristiques de l'emploi désiré et du niveau de revenu qu'on en escomptait.

Le modèle de corrélation de l'obtention d'un emploi et de la réussite dans cet emploi en regard des variables socio-économiques indique que la dominance des grandes sociétés anglaises créait des barrières psychologiques aux francophones qui désirent y entrer. Sous l'angle des caractéristiques de l'emploi désiré, les résultats indiquent que le désir d'un emploi intéressant est devenu une norme plus ou moins culturelle pour les Anglais mais non pour les Français.

De l'analyse d'ensemble, il ressort que, pour ce qui est du groupe français, le monde du travail est rempli d'obstacles lorsqu'il s'agit de la possibilité d'acquérir un emploi, d'y réussir et de toucher le traitement désiré. Il en ressort aussi que, pour les francophones, les aspects palpables, comme le salaire par exemple, était perçu comme l'indicateur apparent du succès.