Accueil » 37-4 ( 1982) » The Rise of Industrial Unions in Montréal 1935-1945

The Rise of Industrial Unions in Montréal 1935-1945

Terry Copp

Abstract

This paper presents a case study of the development of industrial unions in one Canadian city during a crucial union-building decade. It situates the Montréal experience in its provincial, national and continental context.

Résumé

Le développement des syndicats industriels à Montréal de 1935 à 1945.

Il s'agit ici d'une étude de cas portant sur le développement des syndicats industriels dans une ville nord-américaine au cours d'une décennie décisive dans la montée du syndicalisme. L'expérience des travailleurs montréalais renferme des éléments exclusifs qui se rattachent à l'ambiance économique, sociale et politique particulière à la ville, mais les travailleurs de la métropole participaient alors à une activité syndicale dont le modèle s'étendait à la grandeur du continent.

L'article décrit la législation du travail exceptionnelle qui était alors en vigueur dans la province de Québec ainsi que les initiatives subséquentes du premier gouvernement Duplessis. Même si l'on ne met pas en doute les données traditionnelles des desseins antisyndicaux de Duplessis, on estime que ses interventions n'ont eu que peu d'influence sur l'évolution véritable du mouvement ouvrier durant la décennie de 1930.

Dans cet article, on passe en revue les quatorze principales industries de Montréal en fonction de l'activité syndicale dans les années 1930. Les réalisations modestes du syndicalisme à Montréal se trouvent ainsi replacées dans leur contexte. La recension porte sur les vingt industries principales. On y décrit les conséquences des changements qui se sont produits dans les domaines économique et législatif en isolant quatre périodes distinctes: 1939-1941, 1941, 1942-1943 et 1944-1945. La législation fédérale du travail de même que les programmes de contrôle des prix et des salaires sont reliés à l'action syndicale.

L'essai démontre que quinze des vingt secteurs manufacturiers du temps de guerre étaient effectivement syndiqués en 1945 et souligne que ceci représentait une réalisation impressionnante qui se compare à celles des autres grandes villes nord-américaines. L'histoire du syndicalisme à Montréal est ainsi mieux comprise en tant que chapitre de l'histoire du syndicalisme sur l'ensemble du continent. Les variables importantes à Montréal étaient la nature des industries, l'état du marché du travail et la disponibilité des ressources aux fins de recrutement, lesquelles provenaient du syndicat international qui avait compétence dans l'industrie. Les différences de langue et de culture ne jouaient qu'un rôle secondaire dans la méthode de formation des syndicats.