Accueil » 37-4 ( 1982) » Characteristics of Female Union Officers in Canada

Characteristics of Female Union Officers in Canada

Gary N. Chaison et P. Andiappan

Abstract

This study focuses on the characteristics of women who have reached national union office in Canada. Questionnaire responses are analyzed to determine if women are found primarily in un-paid, part-time and union secretary of treasurer positions and to find if less competitive officer positions are occupied by younger, married officers as well as those with children. It was also deter-mined whether female officers tend to run against other females in union elections and come from unions where female members are in the majority.

Résumé

La femme et les postes de direction dans les syndicats

Le présent article traite des caractéristiques des femmes occupant des postes de commande dans les syndicats au Canada et analyse les idées reçues au sujet des obstacles qui s'opposent à leur participation à la direction de ces institutions. On a distribué un questionnaire à des femmes qui faisaient partie de comités exécutifs syndicaux en 1980 et on a obtenu quatre-vingt réponses qui furent analysées en vue de répondre aux questions suivantes.

Les femmes qui font partie de ces comités sont-elles confinées au poste à temps partiel et non rémunéré de vice-président ou à des postes rémunérés et à temps plein de secrétaire, de trésorier ou de secrétaire-trésorier?

Les femmes qui occupent des postes moins recherchés ont-elles tendance à être jeunes, mariées et mères de famille, donc celles qui se trouvent dans la situation la plus pénible pour obtenir de tels postes?

Les femmes font-elles partie de syndicats où les hommes sont moins nombreux et ont-elles tendance à se présenter contre d'autres femmes lors des élections?

Les résultats, tirés de l'étude des statistiques, révélés par les réponses aux questionnaires n'ont pas permis de déceler de caractéristiques générales à leur sujet. On y trouve en premier lieu des femmes dans beaucoup de fonctions syndicales, fonctions à la fois rémunérées ou non, à temps plein ou non. En second lieu, on n'a découvert que peu de rapports significatifs entre, d'une part, les caractéristiques de la dirigeante de syndicat, soit l'âge, l'état matrimonial et la charge d'enfants, et le poste occupé et la spécificité du syndicat, d'autre part.

On a découvert que les membres les plus jeunes des bureaux de direction se rencontrent dans les syndicats de moindre importance, même si l'on a constaté que l'âge est une mesure imprécise qui ne peut expliquer l'importance de l'effet prévisible. Celles qui n'ont pas d'enfant se retrouvent dans les postes incontestés parce que ces femmes peuvent assumer des tâches plus ardues.

Les résultats de l'enquête confirment l'opinion générale selon laquelle les femmes qui font partie des comités exécutifs se retrouvent surtout dans les syndicats où l'élément féminin forme la majorité des effectifs. Cependant, on a aussi constaté qu'une forte proportion des candidates devaient faire face à l'opposition des hommes, même lorsque les femmes l'emportaient par le nombre.

On suggère également en conclusion de faire porter l'étude sur maints aspects différents. Ainsi, on pourrait présenter de bien d'autres manières le rôle de l'âge, du statut matrimonial et de la charge d'enfants dans l'accession des femmes aux postes de direction. On pourrait également procéder à une enquête de même nature auprès des hommes qui occupent des postes directoriaux. Enfin, des études ultérieures pourraient porter sur le cas de femmes qui ont perdu l'élection ou qui ont été défaites lors des mises en candidature.