Accueil » 38-1 ( 1983) » The Placement Activity on the Canadian Employment Agency

The Placement Activity on the Canadian Employment Agency

Sunder Magun

Abstract

This paper studies three aspects of the job matching process of the Canada Employment Centres.

Résumé

Le service de placement de l’Agence canadienne d’emploi

Cet article étudie différents aspects du service de placement de l'Agence canadienne d'emplois. On y observe que l'Agence fournit des services rapides de références et de placement. La valeur du service public de placement provient principalement du temps de recherche qu'il contribue à réduire. Le service améliore ainsi le fonctionnement du marché du travail en diminuant le chômage frictionnel. Pour les personnes qui sont placées par les centres d'emplois du Canada, le temps consacré à la recherche de travail est plus court. Le fait que le chercheur d'emplois placé par les efforts d'un centre d'emplois passe entre 13 et 14 semaines à la recherche de travail alors que la personne qui trouve un poste autrement doit y consacrer environ 18 semaines signifie une diminution de la durée de la recherche de 4 à 5 semaines qui peut être attribuée au programme de placement de l'Agence. En 1977 et en 1978, les centres d'emplois ont aidé à réduire de 4 à 5 semaines le temps de la recherche d'un poste pour chaque personne qui a été placée. En résumé, on peut en conclure que le recours au centre d'emplois accélère le processus de la recherche en le réduisant de façon significative.

Même si l'Agence canadienne de placement est au second rang parmi les méthodes de recherche d'emplois, grâce à son travail de références des candidats aux employeurs, celle-ci n'offre au marché du travail qu'un postulant sur trois et elle ne réussit à en placer qu'un sur cinq. Ce fait démontre que les centres d'emplois du Canada n'alimentent encore qu'une faible partie du marché du travail. Ils ne disposent pas d'un nombre suffisant d'emplois vacants pour placer tous les postulants. En outre, ils ne bénéficient pas d'un éventail assez vaste de postes vacants pour satisfaire un très grand nombre de chercheurs d'emplois. La plupart des ouvertures de postes proviennent de trois secteurs d'activité: les services publics et privés, le commerce de gros et de détail, l'industrie manufacturière. Presque la moitié des emplois comblés sont des postes d'employés de bureau, de commis-vendeurs et d'employés de services divers. Il ne se fait que peu de placement dans les occupations primaires, professionnelles et administratives. En conséquence, les centres d'emplois doivent déployer beaucoup d'efforts pour accroître le nombre de postes vacants à combler et obtenir ainsi une part plus considérable des emplois qui se présentent dans tous les types d'occupations et dans toutes les industries. C'est là la seule manière pour l'Agence canadienne d'emplois de jouer pleinement son rôle dans le processus de placement et d'améliorer ainsi la performance du marché du travail canadien.