Accueil » 39-2 ( 1984) » The Desire for Workers' Participation: Conflicting Forces in the Workplace

The Desire for Workers' Participation: Conflicting Forces in the Workplace

Aviad Bar-Haim

Abstract

The desire to participate in managerial affairs on the workers' part among unskilled and semi-skilled workers in a food factory is hypothesized here to be contingent on two factors: rewards' satisfaction (RS) and ideology toward participation (OP).

Résumé

On s'attend à ce que la participation des travailleurs aux prises de décision dans l'entreprise augmente le rendement de la main-d’œuvre et de l'établissement, à ce qu'elle diminue les sentiments d'insatisfaction, d'aliénation et de tension parmi les salaries et à ce qu'elle améliore les relations professionnelles. L'expérience de la participation démontre que de tels mécanismes sont très exigeants puisque cette activité réclame un temps précieux et non rétribue, un grand effort et un engagement profond lesquels peuvent expliquer les piètres résultats de beaucoup de programmes de participation des travailleurs. Des études récentes révèlent que le désir de participation chez les salaries est ambigu et qu'il ne doit pas être considère comme acquis d'avance. Toutefois, les témoignages d'insatisfaction ou de désillusion concernant ces mécanismes n'ont pas été suffisamment expliques et les facteurs sous-tendant de semblables réactions sont sous-estimes. En conséquence, l'opinion soutenue dans le présent article, c'est que la participation ouvrière est très couteuse et qu'elle exige comme condition préalable un acquiescement de l'esprit. Donc, le désir de participation se manifestera lorsqu'il y a insatisfaction au travail, ce qui le rend attrayant malgré son cout cependant que l'adhésion de l'esprit le rend opérationnel au plan de l'usine. L'auteur a vérifie cette hypothèse par des entrevues fouillées auprès de 248 travailleurs non qualifies et spécialises d'une entreprise moyenne de produits alimentaires. L'étude révèle deux résultats importants. En premier lieu, on remarque un affaiblissement du désir de participation lorsqu'il y a satisfaction au travail. Le sexe, l'origine ethnique, le degré de scolarité et l'ancienneté ne modifient pas le standard de base. En particulier, l'hypothèse selon laquelle ce standard serait plus marque parmi les groupes de travailleurs les plus démunis ne s'avère pas suffisamment étayée. En second lieu, on a découvert que, de toute manière, on trouvait un désir bien ancre de participation qui allait s'accroissant lorsqu'il s'accompagnait d'une véritable adhésion de l'esprit. En conséquence, le manque de satisfaction au travail et une forte incitation à la participation contribuent à l'instauration d'un fort désir de participer, alors que la satisfaction totale au travail et le défaut d'acquiescement de l'esprit, sans nécessairement l'annihiler, entrainent l'affaiblissement de ce désir.