Accueil » 44-1 ( 1989) » Employment Security

Employment Security

Malcolm R. Lovell

Abstract

The authors is preoccupied with the performance of given societies in providing work opportunites for their citizens, and in developing private and public policies which contribute to employment security.

Résumé

J'aimerais proposer la définition suivante de la sécurité d'emploi : « état

économique qui fait qu'un travailleur individuel a la possibilité de continuer à travailler autant d'années qu'il le désire ». Ce travail ne doit pas nécessairement être au même poste, ni avec le même employeur, ni dans la même industrie.

La sécurité d'emploi ainsi définie, il existe plusieurs séries de données qui permettent de juger du progrès d'une nation vers la sécurité d'emploi de sa main-d’œuvre. La première est évidemment le taux de chômage. La seconde vise la durée du chômage. L'examen simultané de ces deux mesures révèle le succès relatif qu'ont les gens, non seulement à garder leur emploi, mais aussi à en trouver rapidement un autre. Finalement, les données sur les hausses et les baisses du niveau de vie et sur la distribution de la richesse au sein de la population fournissent certains indices sur les conséquences qu'ont les déplacements de main-d’œuvre sur le revenu net.

Alors que les données brutes sur les taux et la durée du chômage permettent de peindre un tableau relativement optimiste pour la plupart des travailleurs américains, il ne faut pas oublier ces travailleurs qui ont souffert de façon disproportionnelle du chômage et dont la situation critique ne peut être ignorée. Le pourcentage d'Américains vivant dans la pauvreté, et plus particulièrement les familles monoparentales, demeure une préoccupation constante.

La stratégie à utiliser afin d'accroitre la sécurité d'emploi dans une société comporte un certain nombre d'éléments. Il y a, entre autres, les politiques macroéconomiques et commerciales ainsi que les initiatives du secteur privé qui permettent la croissance de bons emplois, première condition pour une économie de plein emploi. Les politiques sociales, tant publiques que privés, sont tout aussi importantes, de même que les initiatives qui préparent les gens au travail, réduisent les couts humains d'adaptation, répondent aux besoins de ceux qui ont à subir des désavantages professionnels et sont généralement sensibilisés aux concepts de justice et d'équité qui sont l'apanage d'une société démocratique. On ne pourra atteindre la sécurité d'emploi sans une concertation des efforts sociaux et économiques pour un consensus national en vue d'atteindre un objectif commun.

La présente étude se concentre sur un certain nombre de programmes sociaux qui touchent la sécurité d'emploi, lesquels nécessitent une grande amélioration si l'on veut éviter des risques sérieux pour l'avenir. Notre système d'éducation primaire et secondaire est en plein désarroi, en dépit du fait que le lien unissant éducation et sécurité d'emploi soit reconnu comme étant direct.

De façon générale, les politiques d'emploi pour les désavantages n'ont pas atteint leurs objectifs, surtout à cause des champs d'application limites, du financement inadéquat et d'une administration déficiente. La politique publique commence à peine à se préoccuper de minimiser le traumatisme des travailleurs licenciés. Cependant, le secteur prive, organise ou non, a agi avec plus de vigueur et d'imagination.

Depuis les cinq dernières années, la majorité des travailleurs américains ont vécu l'expérience d'un emploi stable, même si ce n'était pas toujours avec le même employeur, alors que les efforts des secteurs publics et prive sont parvenus à diminuer la période de transition de ceux qui perdent leur emploi. Le fardeau de la restructuration économique repose de plus en plus sur les épaules des nouveaux arrivants et de ceux qui reviennent sur le marche du travail, de même que sur celles des désavantages qui sont ni qualifies ni instruits. Aux États-Unis, des taux de chômage peu élevés et de courtes périodes de chômage donnent une image positive de la sécurité d'emploi pour la majorité de la main-d’œuvre. Cependant, la disparité de revenus qui existe entre le travailleur moyen et les gens peu éduques qui vivent sous ou près du seuil de la pauvreté donnent une image plutôt négative des moins bien nantis.

Les programmes publics et les efforts du secteur prive visant à aider les désavantages à mieux se défendre sur le marche du travail ont connu un succès marginal. C'est à ce domaine que la société américaine doit donner une priorité particulière et une attention renouvelée si l'on veut que la sécurité d'emploi devienne une réalité pour tous ceux qui représentent la main-d’œuvre américaine.

Resumen

Propongo la siguiente definicien de seguridad de empleo: "Un estado economico, en el cual un trabajador tiene la posibilidad de continuar trabajando durante los afios que el desea". Este trabajo no debe ser necesariamente en el mismo puesto, ni con el mismo empleador o industria.

De acuerdo con esta definician existen varias series de datos que permited juzgar el progreso de una nacion en lo relativo a la seguridad de su mano de obra. La primera es la tasa de desempleo. La segunda la duracion del desempleo. El examen simultàneo de estas, revela el exito relativo de las personas, no solo para guardar su empleo sino tambien para encontrar otro. Finalmente los datos sobre las alzas y bajas del nivel de vida y sobre la distribucion de la riqueza en la poblacian, proporcionan ciertos indices de las consecuencias que tienen los movhnientos de la mano de obra en el ingreso neto.

Si consideramos que los datos brutos sobre la tasa y la duracion del desempleo, permiten presentar un cuadro relativamente optimista para la mayorfa de los trabajadores americanos, es necesario no olvidar tambien que muchos trabajadores han sufrido de manera desproporcionada el desempleo y de una situacion critica que no puede ser ignorada. El porcentaje de americanos que viven en la pobreza, particularmente las familias monoparentales, es une preocupacion constante. La estrategia que deberà usarse para aumentar la seguridad de empleo en una sociedad, requière un cierto numero de elementos. Entre otros, las politicas macroeconàmicas y comerciales, asf como las iniciativas del sector privado que permiten el incremento de buenos empleos, condicion primera para una economia de pleno empleo. Las poh'ticas sociales, tanto publicas como privadas, son tan importantes como aquellas iniciativas que preparan las gentes al trabajo, reducen los costos humanos de adaptacion, respondiendo a la necesidad de los trabajadores que los cubren con los descuentos sobre su salario y que estan sensibilizados a los conceptos de justicia y equidad basicos en una sociedad democratica. No podremos alcanzar la seguridad de empleo, sin una concertacien de esfuerzos sociales y economicos para un consenso nacional que busque alcanzar un objetivo comun.

El presente estudio, se concentra en un numero de programas de seguridad de empleo que necesitan una mejoria si queremos evitar serios riesgos en el future Nuestro sistema de educacion primaria y secundaria esta en plena confusion, no obstante el reconocimiento de la liga estrecha entre educacion y seguridad de empleo.

De manera general, las politicas de empleo para los desfavorizados no han alcanzado sus objetivos, sobretodo a causa de su aplicacion limitada, del fïnanciamiento inadecuado y una administration deficiente. La politica publica apenas comienza a preocuparse de minimizar el traumatismo de los trabajadores sin empleo. Sin embargo el sector privado, organizado o no, ha actuado con mas imagination y vigor. Desde hace cinco afios, la mayoria de los trabajadores americanos tuvo un empleo estable, incluso si este no fue con el mismo empleador, y tambien los esfuerzos del sector publico y privado han disminuido el periodo de transicion de aquellos que pierden su empleo. La carga de la restructuracion economica se basa cada vez mas en los nuevos inmigrantes, de aquellos que reingresan al mercado de trabajo y de los desfavorecidos que no ex tan calificados ni instruidos. En los Estados Unidos, las tasas de desempleo poco elevadas y de corta duracion dan una imagen positiva de la seguridad de empleo para la mano de obra. Sin embargo, la disparidad de los ingresos entre el trabajador medio y las gentes poco educadas, que viven bajo o en el umbral de la pobreza, dan una imagen negativa de aquellos menos privilegiados.

Los programas publicos y los esfuerzos del sector privado que tratan de ayudar a los desfavorecidos en el mercado de trabajo, han tenido un exito marginal. Es en este dominio que la sociedad americana debe dar una prioridad particular y una atencion renovada, si queremos que la seguridad de empleo sea una realidad para todos aquellos que representan la mano de obra americana.