Accueil » 48-2 ( 1993) » Long-Range Planning in North American Unions : Preliminary Findings

Long-Range Planning in North American Unions : Preliminary Findings

Yonatan Reshef et Kay Stratton-Devine

Abstract

The content of union planning, as well as union leader perceptions Of the effectiveness and extent of implementation of their plans are explored in this research. Data were gathered from a survey of all national and international unions in North America. Results indicate that 24.4 per cent ofthe respondent unions engage in long-range planning, with education, budgeting and political action being the most frequently cited topics.

Résumé

Depuis le début des années 1980, on a beaucoup discuté de la lutte menée par les dirigeants syndicaux nord-américains pour survivre malgré les nombreux défis posés par la situation économique. Tandis que plusieurs entreprises essaient de redevenir compétitives en recourant à de nouvelles pratiques de gestion, telles la gestion de la qualité et la responsabilisation du personnel, il y a peu de données empiriques sur de nouvelles approches conçues pour rendre sa vitalité au mouvement syndical. Cet article présente des données empiriques sur un moyen possible pour aider les syndicats à venir à bout de la turbulence qui les entoure : la planification de longue durée.

Cinq cents questionnaires furent postés à tous les présidents de syndicats nationaux et internationaux en Amérique du Nord. Deux cent neuf réponses ont pu être utilisées et parmi celles-ci, 51 répondants (24,4 %) ont déclaré faire de la planification de longue durée, c'est-à-dire avoir un plan écrit qui s'échelonne sur deux ans et plus. La première section du questionnaire portait sur des informations générales et des données démographiques. Elle cherchait ensuite à préciser si une planification pour deux ans et plus existait au sein du syndicat, qui en était responsable, si des consultants externes avaient été utilisés et le pourcentage de propositions mises en application depuis 1985.

La deuxième section du questionnaire incluait une liste d'éléments de planification possibles et la troisième contenait des questions visant à mesurer la perception des répondants au sujet de l'efficacité de leur planification et leur attitude à l'égard de ce processus de décision.

L'analyse des données révèle que les trois éléments les plus souvent prévus dans la planification des syndicats sont l'éducation syndicale, les aspects budgétaires et l'action politique. En ce qui concerne la perception de l'efficacité à s'engager dans une telle planification à long terme, les ressources financières, le temps et l'expertise du personnel sont les éléments les plus importants. De plus, le plan doit être perçu comme étant important pour être efficace.

En termes de mise en œuvre de la planification, ici encore les ressources matérielles et humaines sont fondamentales ainsi que le support et l'implication du président du syndicat. Les consultants, cependant, sont perçus comme étant un facteur négatif.

Finalement, les syndicats qui représentent un pourcentage élevé de travailleurs à temps partiel et ceux que l'on retrouve principalement dans le secteur manufacturier et celui des services privés sont plus sujets à avoir exécuté une plus grande partie de leur plan.